Hommage Marcel Vincente.



« A  Marcel VICENTE dit Doudou pour ses amis» 

*****

Sa Famille :

   

    Son père, Émile, est militaire (génie civil - adjudant). Il aura sans doute une influence sur lui dans le choix d’une carrière militaire. Il lui transmettra le goût pour la discipline, la rigueur, l’honneur, le patriotisme et le respect d’autrui.

    Sa mère, Henriette, est femme au foyer. Il lui vouera toute sa vie une véritable adoration. Lorsqu’elle meurt en août 1965, c’est lui qui choisira l’emplacement du caveau (celui-là même où il va être inhumé à son tour).

    A l’époque, il était pilote et il se posait régulièrement sur l’aéroport de Bron. Il avait remarqué que la tombe se trouvait dans l’axe de la piste d’atterrissage. Ainsi sa mère pourrait le voir survoler le cimetière.


- Une sœur : Charlette de 17 mois son aînée. Et un beau-frère, Robert, qu’il considéra toujours comme son frère.

    - Deux enfants : Isabelle et Jean-Marc.

    - Une nièce, sa filleule : Martine.

    - Deux neveux : Bertrand et Éric.


Enfance :

    Il la passera à Ménerville jusqu’en 1950, date à laquelle il rejoint l’école de l’Air de Cap Matifou (Algérie) pour trois ans. La dernière année, il l'a faite à Auxerre.

Carrière :

    - 1953-1955 : en formation à Auxerre en tant que Radio radar.

    - 1955-1959 : retour en Algérie, il est radio radar dans la Marine nationale.

    - 1959 : École de l’armée de l’Air à Marrakech (Maroc).

    - 1960-1962 : Centre d’opérations de Blida (Algérie).

    - 1962 : Indépendance de l’Algérie.

    - 1962-1967 : Base d’Avord (Cher), puis centre d’entraînement en vol aux Mureaux (Yvelines), en tant qu’instructeur.

    - Septembre 1967 : Il entre à Air France où il travaillera jusqu’en février 1992. Il assure les services de la postale pendant 3 ans avant d’effectuer des vols commerciaux (transport de passagers).

    Une de ses plus grandes fiertés : son galon de commandant de bord en 1980 sur Caravelle, puis sur Boeing 727, 737, Airbus A300 et il a terminé sa carrière sur Boeing 747-200.

    - 1992 : accident cardiaque. Quadruple pontage. Cela provoquera le retrait de sa licence de pilote. Naturellement, période très mal vécue par Marcel physiquement et moralement. 

 

Événements familiaux :

    - 1er juillet 1961:      Épouse Gisèle DE ROSE qui sera la mère de ses deux enfants.

    - 25 mars 1964 :       Naissance de sa Fille Isabelle.

    - 2 février 1970 :       Naissance de son fils Jean-Marc.

    - 9 mars 1974 :         Divorce.

    - 4 juin 1988 :          Épouse Martine MANEGRIER.

    - 1989 :                    Divorce.

    - 1992 :                   Maryvonne CHAUVIN devient sa compagne.

                      Elle restera près de lui jusqu’à son dernier jour.

 

Ses passions :

    - L’aviation : Il sera inhumé dans son uniforme de commandant de bord.

    - La médecine : A la suite de ses problèmes cardiaques, il se prend d’intérêt pour la médecine, lit beaucoup à ce sujet. S’inscrira à des cours de médecine Chinoise qu’il suivait encore cette année.

    - La nature : Était très heureux lorsqu’il s’occupait de son jardin.

    - L’Amicale des Ménervillois : Après l’indépendance de l’Algérie et la déchirure de l’exil, le besoin de retrouver les amis d’enfance et ses racines se fait de plus en plus fort. De là naît l’idée de créer une association de Anciens de Ménerville en 1981. Il en deviendra le Président. Cette association est toujours très active avec des rencontres tous les ans.

    - 11 mai 2000: Une crise cardiaque l’enlève à l’affection des siens en pleine nuit.

 

         Texte rédigé par sa compagne :     Madame Maryvonne CHAUVIN