L'E.N.P.A après 1962

Texte de Gilbert BARRAUD
Articles de Presse Claude BERNARDIN
Archives E.N.P.A Jean CUENCA


1962: Triste année. Comme la plupart d'entre nous, touchés au plus profond de nous mêmes, dans notre chair, j'ai vécu cette année de cataclysme dans des conditions humaines difficiles à expliquer, car tellement irréelles. Je ne me dévoilerai pas plus, car ce n'est pas l'objet de nos propos. Mais, ne pas en parler ou plus simplement ne pas y faire allusion, serait tout aussi condamnable.

1962 - 1967 :

Nous sommes en possession de documents précisant le transfert de notre école aux autorités algériennes. Certains témoignages les complètent. Face à l'historique d'une période très douloureuse, contentons nous de ne citer que les dates marquantes .

11 avril: ordonnance N°62 – 952 : création d'un office universitaire et culturel pour l'Algérie.

12 septembre: Décret N°62 – 1062 : administration et fonctionnement de l'office universitaire et culturel pour l'Algérie.

30 septembre 1963: l'E.N.P.A. est transférée de facto à l'office culturel.

24 février 1964: décret au J.O.R.F. L'école de l'air en AFN est placée sous l'autorité de l'office universitaire et culturel pour l'Algérie, et devient LYCEE TECHNIQUE AERONAUTIQUE de CAP MATIFOU.

1968 – 1969:

Transfert de notre école aux autorités algériennes.
  

PROMOTION 1962:

Juillet 1962: notre école poursuit son chemin d'école française.

En date du 17 juillet 1962 dans la Dépêche d'Algérie un avis de concours paraît:

ENPA CAP MATIFOU ( ALGER)


Admission en classe de 3ème technique industrielle

Le Concours d 'entrée en classe de 3ème TI de l'E.N.P.A. qui était fixé au 24 mai est reporté au jeudi 27 septembre 1962.

Outre les candidatures actuellement enregistrées et qui demeurent maintenues sans qu'il ait lieu de les renouveler, les inscriptions nouvelles seront acceptées jusqu'au 15 septembre.

Les convocations dans les centres d'examens seront envoyées aux intéressés en temps opportun.

Pour s'inscrire le candidat doit avoir fréquenté une classe de quatrième des lycées et collèges et être né en 1946 – 1947 – 1948.

Préciser ces indications dans les demandes de renseignements et joindre une enveloppe timbrée pour la réponse.

Admission sur titre en classe d'apprentissage aéronautique

L'E.N.P.A. recrute pour l'année scolaire 1962 – 1963  des jeunes gens nés en 1943, 44 ou 45, titulaires du CAP ou de niveau équivalent dans les métiers de:

Ajusteur - Chaudronnier - électricien ou électromécanicien - Tourneur - Fraiseur - Horloger.

Les candidats sont priés de déposer leur dossier d'inscription avant le 15 septembre 1962, accompagné de leurs bulletins scolaires de l'année 1961 - 1962.

La durée de scolarité est de 1 an. Le régime est l'internat.

Admission en 2ème technique industrielle

Sont admis les candidats munis du BEP probatoire ou de niveau équivalent.

Admission en section de technicien électronicien ou technicien d'études

Sont admis les candidats titulaires du diplôme d'élève breveté des ENP ou du baccalauréat technique - mathématiques ou de niveau équivalent.

Admission en classe préparatoire aux grandes écoles: 1ère technique aéronautique

L'admission dans cette classe est réservée aux titulaires du baccalauréat technique - mathématiques ou mathématiques élémentaires.

*********

Septembre 1962: un article dans la Dépêche d'Algérie du 27 septembre précise:

Rentrée des Anciens : La rentrée à l'E.N.P.A. aura lieu dans l'ordre suivant:

- Lundi 1er  octobre: classes de 2°TI -  1°TI -  1°TM.

- Mardi 2 octobre : classes de TM – TI – TA – TE - RT.

- Mercredi 3 octobre : classe de rattrapage TI et appareillage aéronautique. ( Venir par ses propres moyens ).

Aux dates du 1 et 2 octobre, des cars de la SATAC réservés aux élèves partiront d'Alger - Agha (école Supérieure de Commerce, rue de Béziers, à 7 heures précises , et passeront en gare de Maison Carrée.

Un service d'accompagnement sera assuré.

Les examens de passage auront lieu dans la semaine du 1er au 6 octobre.

Concours d'entrée en 3ème TI : Il aura lieu le 8 octobre.

Des convocations individuelles seront envoyées.

Classes d'apprentissage aéronautique: Les élèves admis dans cette section, seront convoqués individuellement. Ils rejoindront l'école en principe, le 8 octobre.


PERSONNEL ENPA:

Ses difficultés: Nous ne pouvons pas rappeler cette période de la vie de notre école sans évoquer les complications  rencontrées par le personnel pour obtenir une mutation vers la Métropole.

Deux catégories existaient à l'E.N.P.A.: titulaires et contractuels Titulaires détachés de l'éducation Nationale: aucun problème, le 30 juin 1962 ils étaient mutés en Métropole.

Contractuels recrutés sur concours interne: drôle de surprise d'apprendre un certain matin que les différentes administrations de tutelle les ignorent complètement. C'est ainsi que 26 personnes doivent batailler ferme pour enfin voir leur statut reconnu par le ministère de l'éducation nationale.

Exceptionm Monsieur CRISIAS, professeur de dessin industriel. Un statut particulier ne lui a pas permis d'être réintégré normalement.

Dernier Témoignage: comment le personnel d'encadrement qui est resté en place à l'école, après juillet 1962, vécu-t-il cette période? …. L'un d'eux témoigne:

******

Le personnel non titulaire luttait pour obtenir une titularisation et pouvoir envisager son repli en métropole. L'équipe en place fit beaucoup pour que cela se réalise. Mission semble-t-il réussie.

L'ambiance d'alors était très bonne. Y contribuèrent beaucoup d'éléments nouveaux arrivant de France: des coopérants attirant des personnes de leur famille, des amis. Nous vivions des moments privilégiés, dans un établissement, somme toute, très agréable, avec en prime un climat que l'on ne peut oublier. Nous vivions tous en bonne intelligence. Les études étaient suivies avec sérieux par les élèves de l'école, quelque furent les origines de ces derniers, avec des enseignants toujours aussi motivés, en dépit des évènements douloureux que nous avions tous connus. Enfin notons pour terminer ( et pour tous ceux qui ont vécu ces moments là ) les quelques difficultés rencontrées pour sortir du territoire et aller retrouver nos familles rapatriées en France.

Se faire délivrer un « quitus fiscal », le brandir à l'aéroport de Maison Blanche, le cœur battant, craignant d'être refoulé à cause d'une anomalie ou autre…..

Cela relevait du parcours du combattant.