Enpa- Jean Longhi



Elégance sans calcul, gentillesse jamais prise en défaut.

Né à la veille de la première guerre, dessinateur, puis ingénieur, Jean Longhi, Commandeur de la Légion d’honneur, alias Grandjean dans la Résistance, sera cofondateur du Maquis Camille avec Paul Bernard, alias Camille, dans les forêts du Morvan entre Dun-les-Places et Quarré-les-Tombes, pendant la seconde guerre mondiale.

Au milieu des résistants il coordonne l'ensemble des maquis de la Nièvre. Il stimule les énergies et dirige les actions au risque de sa vie. Le 22 novembre 1942, il organise le premier parachutage allié dans le Morvan dans la Forêt au Duc, près de Quarré-les-Tombes, dans l’Yonne.


Il est ensuite nommé, en 1942, chef du service départemental des maquis de la Nièvre et en 1944, il fait partie de l’État-major départemental des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).


Il se marie dans le Morvan en 1945.

Le retour à la vie civile lui permet de reprendre ses activités dans l’usine d’aviation de Fourchambault avant de devenir directeur technique de l’Atelier de réparation de l’aéronautique à Boufarik, en Algérie.


Il se dirige ensuite vers l’enseignement technique à Paris avant de retourner en Algérie pour y former ouvriers et techniciens aéronautiques.

Il est muté après la guerre d’Algérie à l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Constructions Aéronautiques, à Toulouse.


Retraité en 1976, il n’a cessé d’être un passeur de mémoire, et de collaborer aux travaux des historiens sur l’occupation et la résistance dans le Morvan, notamment en travaillant avec les historiens de l’Université de Dijon.

Jean Longhi a également participé à la création du musée de la Résistance, dans la Maison du parc du Morvan, à Saint-Brisson.


En octobre 2002, il recut les insignes de Commandeur de la Légion d'Honneur.

 

Description plus complète trouvée en partie dans Wikipedia.

 

Videos à voir:

 

01 LE MAQUIS CAMILLE1

02 LE CAMP des GOTHS1

03 JEAN LONGUI DMD1

04 CAMILLE & JEAN

 

 

 

Jean Longhi (1911 - 2005) est un résistant français né à Corte (Haute-Corse) le 9 août 1911 et décédé le 25 décembre 2005.


Tout d'abord dessinateur industriel à la cartoucherie de Vincennes, il devient ingénieur à Colombes en 1934 et milite à la CGT et au Parti communiste français. En raison de ses compétences en armement, il participe à la Guerre d'Espagne où il dirige un atelier de fabrications de pistolets mitrailleurs Beretta, avec 800 personnes sous ses ordres. Après la défaite des Républicains espagnols, il revient en France en 1939.


Recherché, il se réfugie dans le Morvan et prend le surnom de Grandjean. Il crée alors en octobre 1941, avec son ami Paul Bernard, le Maquis Camille installé à la Ferme des Goth (d'où la tête de Goth représentée sur son insigne) dans la Forêt au Duc près de Quarré-les-Tombes, un des plus importants du Morvan. Il organise le premier parachutage anglais sur le Morvan, le 22 novembre 1942 près de Saint-Léger-Vauban. Il crée avec sa sœur un service de santé et un hôpital de campagne au château de Vermot.


Fin 1943, il est nommé par le Service National Maquis responsable de l’ensemble des maquis de la Nièvre. Après le débarquement, il reçoit au Maquis Camille les groupes SAS et les missions Jedburgh. Il participe à la libération deNevers le 9 septembre 1944.

Démobilisé, il part travailler à Fourchambault, puis devient directeur technique de l'atelier de réparation de l'aéronautique à Boufarik (Algérie). Après un passage à Paris dans l’enseignement technique, il retourne en Algérie pour y former ouvriers et techniciens aéronautiques. À la fin de la guerre d'Algérie il sera muté à l'École nationale des ingénieurs de constructions aéronautiques, à Toulouse.


En 1978, il s’installe définitivement à Saint-Martin-du-Puy (Nièvre) où il s’active à être un "passeur de mémoire". Il prend en particulier une part active à la création du Musée de la Résistance en Morvan à Saint-Brisson.